Mathias Delplanque, électronique & Iris Lancery, voix

« Des Visites Répétées » est une création musicale scénique réunissant le musicien électronique Mathias Delplanque et la chanteuse et comédienne Iris Lancery.
Un long ruban musical, une pièce unique dans laquelle ses auteurs s’autorisent de passer d’un registre à un autre, convoquant diverses approches musicales.  La voix chantée ou le texte se présentent comme des objets sonores qui se fondent totalement à la composition musicale électronique jouée live, lui fournissent sa matière première, faisant l’objet d’un riche travail de traitement sonore, passant constamment du clair à l’obscur, du distinct à l’indisctinct (Iris Lancery exploite par ailleurs de multiples registres vocaux, du parlé au chanté, du crié au murmuré, bribes de textes dialogués d’humeur concrète et ruminations intimes…). On retrouve l’écriture sonore de Mathias Delplanque, faite de strates multiples superposées, combinaison de désinvolture et de tension, de désordre et d’organisation serrée.
Le dispositif scénique repose sur un système de multidiffusion (quatre enceintes réparties autour du public, auxquelles s’ajoutent divers petits points de diffusion répartis dans l’espace) et permet de plonger l’auditeur dans un véritable bain sonore où sons électroniques, voix et divers instruments tissent une trame dense.

La collaboration de ces deux artistes a débuté sur le net autour d’une expérimentation sonore. Après un temps d’échanges par voies numériques, ayant donné lieu à divers enregistrements, ils ont éprouvé le désir de faire vivre cette expérience sur scène.

La Petite qui soutient ce projet s’est associée aux Empreintes Numériques à Toulouse pour  présenter cette création en avant première, en mai 2011.

Un projet de création en cours pour ce duo est une collaboration avec le vidéaste Philippe Fontes en vue d’une résidence en juin prochain à l’ Espace Croix Baragnon à Toulouse, dans le cadre du Festival "Toulouse d’été".

télécharger dossier pdf: Dossier_Visites répétées_pdf


^Vidéo live Festival Empreintes Numériques par Emile Sacré, pour La Petite